Page d'accueil / Choses à faire à l'Île-du-Prince-Édouard / Activités et attractions / Expériences à la ferme /

Renseignements sur l’agriculture à l’Île-du-Prince-Édouard

Général

L’Île-du-Prince-Édouard est un excellent endroit pour s’adonner à l’agriculture. On ne peut éviter d’admirer les paysages variés de la campagne qui défilent devant les yeux lors des promenades en voiture. De sa superficie totale de 1,4 million d’acres, l’Île-du-Prince-Édouard possède approximativement 646 000 acres de terres défrichées pour l’agriculture. L’agriculture est très importante au mode de vie rural; 5,8 pour cent de la population habite des fermes, comparativement à 3 pour cent dans le reste du Canada. Les chiffres du dernier recensement (2001) révèlent qu’il y avait 1845 fermes avec 4000 personnes qui s’adonnaient à la culture agricole et à l’élevage de bétail. En 2005, les recettes monétaires agricoles de l’Île-du-Prince-Édouard s’élevaient à 364 millions de dollars. Les pommes de terre ont contribué à plus de 52 pour cent de la somme des recettes monétaires agricoles. La plupart des exploitations participent à la production d’un ou plus des produits agricoles principaux de l’Île-du-Prince-Édouard : les pommes de terre, les produits laitiers, le porc, le boeuf, les légumes et la cueillette de petits fruits.

Le secteur agro-alimentaire

L’Île-du-Prince-Édouard a environ 65 entreprises agro-alimentaires qui forment une industrie agro-alimentaire solide. L’industrie de la transformation des aliments (l’agriculture et la pêche) compte pour 66 pour cent de notre industrie manufacturière. Cette part s’élève à 78 pour cent en raison de la valeur ajoutée par transformation. La contribution de l’agriculture primaire et de la transformation agro-alimentaire s’élève à 11 pour cent du produit intérieur brut (PIB) tandis que la moyenne nationale se situe à 3,6 pour cent. En 2003, les produits de l’industrie de la transformation (y compris la pêche) valaient 934 millions de dollars.

Les produits agricoles principaux

Les pommes de terre

Le produit agricole le plus important à l’Île-du-Prince-Édouard est la pomme de terre. En 2006, les producteurs de pommes de terre ont planté 95 000 acres de pommes de terre. La valeur de l’exploitation agricole des pommes de terre est sujette à d’amples fluctuations. Dans les cinq dernières années, la valeur a varié entre 139,9 et 261 millions de dollars. La production en 2006 était de 28 millions quintaux. L’augmentation de la surface en pommes de terre dans la province au cours de la dernière décennie est un résultat direct du développement de l’industrie de la transformation. La transformation compte pour environ 50 pour cent de la récolte. Les pommes de terre de l’Île-du-Prince-Édouard sont transformées en produits congelés et en croustilles. Elles sont également fournies au marché de la consommation immédiate dans les provinces de l’Est, aux États-Unis et outre-mer. Les pommes de terre de semence sont envoyées en Amérique du Nord et dans des pays outre-mer.

Les produits laitiers

Il y a environ 230 exploitants de fermes laitières dans la province. La production des produits laitiers est maintenant très spécialisée et mécanisée, tout comme les autres industries agricoles. Les normes de qualité sont très élevées et les programmes d’inspection supervisent le procédé de la production, de la santé de la vache au produit final. Le nombre de vaches laitières par troupeau varie entre 20 et plus de 250. La moyenne des troupeaux est d’environ 50 vaches. La production annuelle de lait excède 94 millions de litres, dont 15 pour cent est utilisé pour le marché de consommation immédiate. Le reste est transformé en beurre, fromage, crème glacée et autres produits laitiers. Les animaux reproducteurs sont vendus à de fermes laitières dans d’autres parties du Canada, aux États-Unis et à d’autres pays à travers le monde. Le prix du quota était d’environ 30 000 dollars par kilogramme en Février 2007.

Le porc

L’Île-du-Prince-Édouard compte environ 130 exploitations porcines qui produisent 200 000 porcs chaque année. Ces derniers se vendent au Natural Organic Food Group PEI Inc. à Charlottetown. La plupart des exploitations porcines sont passées à un système d’élevage en claustration dans des porcheries à température contrôlée qui sont très mécanisées. Un nombre de grandes exploitations produit également des animaux reproducteurs de qualité exempts de maladies pour les exploitations locales et pour l’exportation en tant qu’animaux reproducteurs.

Le boeuf

La production de boeuf à l’Île-du-Prince-Édouard compte pour 35 pour cent de toutes les fermes, un nombre plus élevé que tout autre type d’exploitation fermière. L’industrie du boeuf comprend deux secteurs principaux : la production vache-veau où les veaux sont élevés jusqu’au sevrage et le secteur de l’engraissement des bovins qui achètent les veaux sevrés pour l’engraissement. Le troupeau vache-veau moyen est de 25 vaches. Les exploitations agricoles de parcs d’engraissement plus larges sont surtout situées dans la région de Summerside-Kensington où la proximité des usines de transformation de pommes de terre permet aux parcs d’engraissement d’incorporer les pommes de terre de rebut et les sous-produits de pommes de terre dans les rations fourragères. Récemment, une nouvelle usine de transformation du boeuf a ouvert dans la région de Borden-Carleton.

Les légumes

Les légumes sont une culture commerciale importante pour un grand nombre de producteurs et une source de produits frais et transformés pour les consommateurs des provinces de l’Atlantique. Un groupe central composé de divers agriculteurs produisent un pourcentage important des légumes pour consommation immédiate. Le brocoli et le chou-fleur sont transformés dans une installation locale pour les marchés à l’extérieur de l’Île, tandis que les carottes et les choux de Bruxelles sont envoyés à des transformateurs de l’extérieur. Le rutabaga, les carottes et le chou sont entreposés et vendus pendant l’année aux marchés locaux, nationaux et internationaux.

Les fruits

Les récoltes principales de fruits sont les bleuets nains, les canneberges, les fraises, les framboises et les pommes. Une très petite quantité de fruits spécialisés tels que les groseilles et les bleuets cultivés sont également cultivés. Un grand nombre de tourbières à canneberges ont été construites dont la production débute maintenant. La province produit également des plants de fraises destinés à être vendus en pépinière, surtout dans le sud des États-Unis.

L’agriculture biologique

La province compte environ 40 producteurs organiques certifiés qui produisent des récoltes ou qui élèvent du bétail de façon biologique. Les agriculteurs peuvent étiqueter leurs produits comme étant « certifiés biologiques » uniquement s’ils produisent selon les normes nationales, s’ils subissent une inspection annuelle et s’ils maintiennent une piste de vérification de leur récolte et de leurs achats de bétail. Les produits certifiés biologiques peuvent être achetés directement d’un agriculteur, dans les marchés fermiers ou chez des détaillants locaux.

Les autres produits

Un petit nombre de fermes pratiquent d’autres types de récoltes et d’élevage, notamment les oeufs, les poulets à griller, les dindes, les moutons, le miel, les champignons et les herbes médicinales et culinaires.

Renseignements supplémentaires

Pour plus d'information, veuillez communiquer avec un agent d'information agricole en composant le 1-866-PEIFARM (734-3276) ou visiter notre site Web à www.peifarm.ca