image
image

Page d'accueil / Choses à faire à l'Île-du-Prince-Édouard / Activités et attractions / Le Sentier de la Confédération à l'Île-du-Prince-Édouard / Région est de l'Île-du-Prince-Édouard /

De Mount Stewart à Elmira

Faisant partie de la section est, ce segment de 70,3 km achevé en novembre 1996 part du monument des rivières du patrimoine canadien, à 4 km en-dessous de Mount Stewart, en amont de la rivière Hillsborough, et se termine à Elmira, près de East Point.


Caractéristiques du sentier
  • Le sentier passe à travers les marais salés bordant la rivière Hillsborough qui ont été utilisés par nos ancêtres comme foin des marais pour leurs animaux.
  • La partie Morrell du sentier suit le rivage et traverse la rivière Morrell sur un pont de 235 pieds de long.

En juillet 1997, la rivière Hillsborough a été nommée, sur des critères culturels et récréatifs, plus grand réseau fluvial de la province. Mount Stewart jouait autrefois un rôle de carrefour ferroviaire reliant Charlottetown, Souris, Georgetown et Murray Harbour. Pour l'instant, seule la ligne de Souris a été développée. Le sentier traverse la rue principale de Mount Stewart, face au kiosque d'information touristique, et s'engage rapidement dans les anciens marais salés qui bordent la rivière Hillsborough, d'où nos ancêtres tiraient le foin pour leurs animaux.


St. Andrews, lieu historique national dédié à l'évêque MacEachern, surplombe le sentier au nord, là où ce dernier rentre dans les terres par une section vallonnée située entre la rivière et la côte nord de l'Île. Le Bristol Pond, premier des ponts de cette section, se trouve juste avant l'entrée du village de Morell. Un des principaux attraits du sentier de cette région tient à l'absence de véritable milieu sauvage. Le sentier est jalonné de villages qui, au siècle dernier, étaient tous desservis par le chemin de fer. (Le PEI Railway/CN Railway y a fonctionné de 1875 à 1989). Chacun de ces points d'arrêt offre hébergement, restauration et services au randonneur.


Morell est le point de départ de l'une des rares portions de sentier à longer le rivage. À la sortie du village, on traverse la rivière Morell en empruntant un pont long de 72 mètres, une structure dont le tablier mobile a fonctionné jusque tard dans le siècle. Les engrenages prévus à cet effet sont toujours visibles sur le pilier rond situé sous la structure. De là, le sentier serpente le long des anses et des promontoires de la baie de St. Peters. On peut apercevoir, de l'autre côté, les dunes de sable de Greenwich, ajout récent au Parc national de l'Î.-P.-É. Les ponts qui traversent les rivières Marie et Midgell offrent de merveilleux panoramas sur les estuaires et la baie. Les oiseaux de rivage, comme le grand héron et le martin-pêcheur, sont des habitués des lieux. Le sentier est également un point d'observation des activités de culture des moules bleues, ainsi que du passage de nombreux bateaux parmi les rangées de bouées alignées dans la baie.


Non loin du fond de la baie, on voit dominer l'église de St. Peters Church bien avant de rejoindre le village. Le parc de St. Peters et son terrain de camping jouxtent le sentier juste avant l'entrée du village, point de départ de tous les curieux qui souhaitent admirer la péninsule de Greenwich à proximité. Si l'on suit le sentier, on gagne rapidement un pont sur la rivière St Peters. De là, le sentier rentre dans les terres, traverse la route principale pour s'enfoncer dans la région boisée de Five Houses. Le reste du sentier suit plus ou moins dans le centre de la péninsule pour finir à East Point. Le relief environnant y est malgré tout assez varié. Il traverse des terres humides, signe de la proximité des eaux d'amont de plusieurs rivières qui descendent vers le nord ou le sud. Le vaste espace découvert qu'est Larkins Pond offre la chance d'observer les outardes et autres sauvagines dans leur parade nuptiale. Le pont qui surplombe l'étang est une ancienne zone sensible restaurée qui ressemble à une structure originale. Dans cette zone, les castors constituent un problème car ils obstruent l'écoulement de l'eau et provoquent des inondations. On peut apercevoir quelques-unes de leurs huttes depuis le sentier. À partir de là, le milieu boisé grimpe dans les hautes-terres, où l'on peut surprendre nombre de tétras et quelques rares hiboux et où les feuillus forment une véritable voûte forestière en été et resplendissent en automne. On croise fréquemment des routes menant à la route de la côte nord, vers des lieux comme le port de pêche de Naufrage, ou encore à la route principale, vers le sud.


À Harmony Junction, le sentier se divise brusquement en deux chemins, l'un partant vers le sud en direction de la ville de Souris, l'autre poursuivant vers l'est en direction d'Elmira. Dans le second cas, zones humides, feuillus et terres agricoles alternent durant le trajet jusqu'à Elmira, le bout du sentier. Certaines routes traversées mènent au sud à la réserve faunique de Black Pond, au Musée de la pêche de Basin Head et au parc provincial de Red Point, ainsi qu'à de magnifiques plages. À Elmira, le terminus de la ligne a été reconverti en musée ferroviaire, où sont exposés des objets et une petite anthologie historique de la vie ferroviaire dans la région. De là, quelques kilomètres de route seulement nous séparent du phare d'East Point, l'un des meilleurs postes d'observation de l'Î.-P.É. pour admirer les migrations de la sauvagine. À Harmony Junction, on trouve également une nurserie de truites de ruisseau à côté du Sentier de la Confédération. La popularité des activités de plein air douces augmentent et la nurserie est un ajout attrayant pour les utilisateurs du sentier.