J.J. Chaisson

Pêcheur et musicien

Souris

Êtes-vous né à l’Île-du-Prince-Édouard ou avez-vous choisi de vous y installer?
Je suis né et j’ai grandi à l’Île-du-Prince-Édouard.

Quelles étapes avez-vous suivies pour exercer votre profession?
Pêcheur : J’ai été aide-pêcheur pendant quatre ans après avoir terminé mes études secondaires. J’ai ensuite obtenu mon permis de pêche au homard et acheté mon propre homardier. Je travaille maintenant à mon propre compte comme pêcheur commercial de homard depuis 12 ans. L’année dernière, j’ai obtenu un brevet de capitaine avec restrictions du Holland College, ce qui me permet d’accueillir des invités sur mon bateau.

Musicien : Issu d’une famille très musicale, j’ai toujours eu un don inné pour le violon. J’ai joué mon premier solo à l’âge de 5 ans au Rollo Bay Fiddle Festival. Je ne peux pourtant pas lire une seule note de partition – j’apprends tout à l’oreille! J’ai voyagé un peu partout pendant de nombreuses années pour donner des spectacles, jouer dans des festivals et enseigner le violon dans des camps, soit à titre d’artiste solo ou au sein d’un groupe.

Depuis quand habitez-vous à l’Île?
Depuis toujours!

Où à l’Île habitez-vous?
Souris, Île-du-Prince-Édouard.

En quoi consiste une journée ordinaire pour vous?
Je passe habituellement beaucoup de temps avec mon épouse et nos trois enfants. Nous faisons tout ensemble, y compris le travail. Je dois parfois voyager pour donner un spectacle, tandis que d’autres journées sont consacrées à réparer ou à construire du matériel de pêche dans mon atelier. Nous nous promenons aussi d’un endroit à l’autre pour assister aux diverses activités sportives des enfants. En mai et juin, la pêche au homard occupe tout mon temps : je me lève vers 3 h et mes journées de travail durent 12 heures. Le reste de l’été est consacré à la musique! La meilleure partie de mon travail, c’est que chaque jour est unique.

Qu’est-ce que vous aimez le plus de la vie à l’Île?
La simplicité, les gens et le temps passé avec ma famille.

Qu’est-ce qui vous passionne? Qu’est-ce que vous aimez profondément? Qu’est-ce qui occupe constamment votre esprit?
La préservation de la musique traditionnelle de l’Île-du-Prince-Édouard! Huit générations de violoneux me précèdent; il n’est donc pas surprenant que j’aie commencé à jouer le violon à l’âge de cinq ans. Ma famille a créé le Rollo Bay Fiddle Festival et l’organise toujours. Le festival célébrera d’ailleurs son 40e anniversaire cette année! L’une de mes passions est de valoriser cette musique pour qu’elle se perpétue pendant bien des générations encore.

À quel endroit à l’Île amèneriez-vous quelqu’un qui n’a jamais visité la province?
Sans doute la pointe est de l’Île! La beauté, les plages, les gens, les petites boutiques et les expériences qu’on y trouve sont sans pareil.